Patrice de Mac-Mahon (Sully, 1808 – Montcresson, 1893)

500.00

1 in stock

SKU: 80-46 Category:

Description

Très importante lettre autographe signée, datée Paris le 17 mars 1877 par le maréchal de France et président de la République française. Pendant la crise du 16 mai 1877 Mac-Mahon se trouva en face d’une Chambre à majorité républicaine et d’un Sénat où les conservateurs l’emportaient de peu. Le suffrage universel continuait à renforcer la gauche. Les conservateurs tentèrent un coup d’arrêt avant d’être débordés: le 16 mai 1877, Mac-Mahon renvoya le président du Conseil, Jules Simon, républicain modéré, et le remplaça par Broglie. Mis en minorité par 363 votes républicains, ce dernier fit dissoudre la Chambre. Une campagne électorale agitée s’ensuivit. Mac-Mahon écrit le lendemain au Ministre des Affaires étrangères (1873-1877) Louis Decazes. Mac-Mahon s’en remet à lui pour la gestion continue des affaires de politique étrangère après le “coup d’état”: “Les circonstances ne m’ont pas permis de conserver au pouvoir le dernier cabinet dont vous faisiez partie. Je veux cependant que soit bien compris que j’entends maintenir avec les puissances étrangères les relations amicales et constantes que vous aviez su constituer”. 2 pp. Avec en-tête “Présidence de la République”.